Return to my selection
18 septembre 2018

De l’écorce de pastèque pour éliminer l’arsenic des eaux souterraines

Chimiquement modifiée, la peau de ce fruit révèle des propriétés permettant d’éliminer l’arsenic présent naturellement dans les eaux souterraines. Un filtre biologique bon marché qui pourrait séduire les pays les plus exposés.

L’étude scientifique internationale* publiée par la revue Science of the Total Environment démontre qu’après injection de xanthates** dans l’écorce de la pastèque, celle-ci opère comme un véritable filtre capable d’éliminer 95 % de l’arsenic présent dans les eaux souterraines contaminées. Ces sels ont en effet la propriété d’attirer puis de retenir l’arsenic.

 

D’après Nabeel Khan Niazi, l’un des co-auteurs de l’étude, le prototype est capable de filtrer 20 litres d’eau par jour pendant six à huit mois. Monsieur Niazi met en avant son coût : « 32 dollars l’unité, à comparer aux filtres actuellement utilisés, qui approchent les 200 dollars. Nous ciblons surtout les populations pauvres et dépourvues d’électricité  »,.

 

L’Organisation mondiale de la Santé estime que la contamination à l’arsenic des eaux souterraines affecte 140 millions de personnes dans le monde. Au Bangladesh notamment elle tue chaque année quelque 43 000 personnes***.

 

 

 

 

* Arsenic removal by natural and chemically modified water melon rind in aqueous solutions and groundwater, Science of The Total Environment, Volume 645, 15 December 2018, Pages 1444-1455.

 

** Xanthates : sels ou esters de l’acide xanthique.

 

 

 

***Arsenic, key facts, source OMS.

 

© Mood Board - REX - SIPA