Return to my selection
5 octobre 2017

La pollution atmosphérique existait bien avant l’ère industrielle

Il y a 2 000 ans, l’homme polluait déjà son environnement : une étude américaine révèle la présence dans l’atmosphère de métaux lourds, notamment le plomb, bien avant l’ère industrielle.

Dirigée par le professeur Alexander F. More, historien des sciences à l’Université de Harvard**, une étude scientifique* présente pour la première fois des données précises sur la concentration de plomb dans l’atmosphère d’il y a 2 000 ans à nos jours.
 
Ces résultats reposent sur l’analyse spectrographique de la partie supérieure d’une carotte de glace longue de 72 mètres, extraite dans les Alpes italo-suisses : un prélèvement essentiel pour mesurer la composition de l’air fossile - des bulles d’air et des particules piégées dans la glace -.
 
Les chercheurs ont établi une carte évolutive des concentrations de ce métal, avec une découverte de taille : l’absence de plomb dans l’atmosphère durant la très courte période pendant laquelle a sévi la peste noire***. Les auteurs expliquent ce phénomène par l’arrêt soudain de l’exploitation des mines en raison de ce fléau.
 
 Paradoxalement, ils ont pu mieux mesurer le niveau de pollution atmosphérique due aux activités humaines aux époques pré-industrielles.
 
« Nous admettons généralement qu’avant le XVIIIème siècle, s’il n’y a pas d’industries, il n’y a pas de pollution. Ce n’est pas vrai. Nous exploitons la nature et polluons l’air depuis 2 000 ans, avec des conséquences qui restent à découvrir » résume Alexander More dans les colonnes de Gizmodo.
 
* Next-generation ice core technology reveals true minimum natural levels of lead (Pb) in the atmosphere: Insights from the Black Death, GEOHEALTH, AGU PUBLICATIONS, 28 juin 2017.
 
** Une équipe internationale pluridisciplinaire composée de 10 chercheurs venant du Climate Change, Sawyer Environmental Research Building, Université du Maine (USA) ; de l’Institut de physique environnementale d’Heideberg en Allemagne ; du Département d’Archéologie de Nottingham au Royaume-Uni ; du département d’histoire et des sciences du passé à Cambridge (USA).
 
*** La peste noire a touché l’Eurasie entre 1347 et 1351. Plus de 20 millions de morts (les estimations les plus courantes fluctuent entre 25 et 45 millions de victimes), soit près de la moitié de la population eurasienne (Europe et Asie occidentale) de l’époque.

© Abecassis / SIPA