Return to my selection
2 juillet 2019

Biomimétisme : un matériau innovant pour combattre la pollution des eaux par les hydrocarbures

Des chercheurs de l’Institut Ningbo (Zhejiang, Chine) ont mis au point une mousse polypropylène biomimétique capable de contrôler l’extension d’une marée noire et de limiter son impact sur l’environnement.

Dissocier le pétrole de l’eau lorsque cette dernière est contaminée par les hydrocarbures reste un défi. Que ces eaux polluées résultent de processus industriels ou d’une pollution marine accidentelle, il est crucial d’apporter des solutions technologiques économes en énergie et efficaces. Car le volume des eaux polluées par le pétrole a tendance à augmenter dans le monde.
 
C’est ce défi qu’a relevé l’équipe de 10 chercheurs chinois à l’origine des travaux*. Ils ont conçu une mousse bio-inspirée, rugueuse en surface et constituée d’un réseau tubulaire creux, dont la structure est similaire à celle d’un nid d’abeille. Cette disposition géométrique est capable d’absorber et de filtrer tout à la fois les deux liquides, dissociant ainsi en quelques secondes l’eau du pétrole. « Un avantage, souligne les chercheurs dans leur communication, en comparaison avec les technologies traditionnelles de traitement fondées sur la combustion ou la seule filtration, qui sont des techniques énergivores, chronophages et pouvant occasionner parfois des pollutions secondaires. »
 
D’après les chercheurs, cette mousse est peu coûteuse à élaborer, simple à mettre en œuvre et respectueuse de l’environnement. Les brevets sont en cours de dépôt.
 
 
* « Bio-inspired lightweight polypropylene foams with tunable hierarchical tubular porous structure and its application for oil-water separation », Pengke Huang, Fei Wu, Bin Shen, Xiaohui Ma, Yongqing Zhao, Minghui Wu, Jin Wang, Zhihua Liu, Haibin Luo, Wenge Zheng. Chemical Engineering Journal, Volume 370, 2019