Stop pollution

Dire STOP à la pollution plastique : objectif zéro déchet

Plus de la moitié du plastique déversé chaque année dans les océans provient d’Asie du Sud-Est. Pour contribuer à endiguer ce phénomène, Veolia s’implique activement dans le projet STOP. Son ambition : faire émerger dans cette partie du globe une véritable économie circulaire du plastique.

Le projet STOP à Muncar en Indonésie

Objectifs

  • Zéro émission de déchets dans les océans
  • Augmentation des taux de recyclage du plastique
  • Génération de retombées sociales et économiques dans les domaines de la santé, de la pêche et du tourisme.

Les étapes

  • Mars 2018 : premier partenariat à Muncar, dans le cadre d’un protocole d’entente avec le gouvernement indonésien.
  • 29 et 30 octobre 2018 : présentation des avancées concrètes réalisées grâce au projet STOP, lors de la conférence « Our Ocean » à Bali (Indonésie).
  • 2018-2019 : expansion du projet, lancement de nouveaux partenariats avec des villes indonésiennes plus importantes.

Fondateurs & partenaires
STOP a été co-créé en 2017 par la société SYSTEMIQ et le producteur de plastique Borealis. Ce dernier a assuré une partie du financement de l’initiative à hauteur de 2 millions d’euros. Depuis sa création, le projet STOP est accompagné par plusieurs partenaires, dont Veolia, mais aussi Sustainable Waste Indonesia, Borouge et mtm plastics GmbH.

Muncar, Indonésie. Dans cette localité de 130 000 habitants, les déchets envahissent tout l’espace depuis des années, transformant le paysage de carte postale en décharge à ciel ouvert.

Élaboré à l’automne 2017, le projet STOP a été déployé sur le terrain en mars 2018, en coordination avec les autorités locales, les pêcheurs ainsi que les écoles. L’objectif ? Mettre en place un véritable écosystème de gestion des déchets de la ville : équiper des camions pour la collecte, fournir aux foyers des bacs de tri, composter les déchets organiques et intégrer les déchets recyclables dans les filières plastiques existantes.

Pour donner corps à ce projet porté par toute une collectivité, dix experts internationaux – spécialistes du recyclage, sociologues, statisticiens – ont apporté leur éclairage, dans les domaines de la gestion des déchets ou encore de la communication avec les populations locales.

Veolia a formulé dès le départ une série de recommandations, notamment sur la planification des choix techniques de collecte et de tri, mais aussi sur les modes de recyclage à privilégier. Aujourd’hui, le Groupe continue d’accompagner le programme dans sa phase d’application concrète, avec une philosophie : apprendre des réalités du terrain pour acquérir et développer un savoir-faire qui pourra être décliné ailleurs à plus grande échelle.

Depuis septembre 2018, STOP a été déployé dans toute la région de Muncar. « Une troisième étape permettra bientôt l’extension du projet dans des villes indonésiennes où vivent jusqu’à 1 million d’habitants », explique Phan Bai, Business Developer au sein de la direction Développement, Innovation & Marchés de Veolia, qui pilote le projet au sein du Groupe. STOP a de l’avenir…

 

Pour en savoir plus :

> Ressourcer le monde 
> Nestlé rejoint la bataille contre les emballages en plastique