Return to my selection
28 août 2018

La Corée du Sud et la Chine, unies dans la lutte contre les pollutions

La Chine et la Corée du Sud inaugurent un Centre de coopération environnemental, pour lutter contre la pollution de l’eau, des sols et de l’air. La Chine annonce également de nouvelles mesures environnementales d’ici à 2020.

Mme Li Ganje, ministre chinoise de l’Écologie et de l’Environnement et Mme Kim Eunkyung, ministre sud-coréenne de l’Environnement ont inauguré à Pékin, le 25 juin, le China-ROK Environmental Center, renforçant ainsi la coopération des deux pays dans le traitement des pollutions inhérentes au développement de leurs économies respectives.  Basé à l'Académie chinoise de recherche en sciences de l'environnement, le Centre devrait faciliter les échanges et le développement d’actions communes dans le cadre de leur accord de coopération dans les domaines écologique et environnemental. 
 
Mme Li Ganje a annoncé à cette occasion de nouvelles mesures favorisant la préservation de l’environnement et la réduction de la pollution de l’air en Chine d’ici à 2020 : 
- les grandes villes devront assurer une qualité de l’air satisfaisante 292 jours par an minimum, cependant que les émissions de dioxyde de soufre et de monoxyde d’azote devront diminuer de 15 % par rapport à leurs niveaux de 2015 ;
- 70 % des ressources en eau devront être de bonne qualité,
- 90 % des sols pollués devront avoir été traités.
            
Charge aux autorités locales d’établir un plan d’actions permettant d’atteindre les objectifs nationaux. Parmi les leviers qui seront mobilisés : l’accélération de la fermeture des usines les plus polluantes, notamment dans les secteurs de l’acier et du ciment. 
Le Gouvernement central a également déployé un système de surveillance connecté dans des usines pétro-chimiques : en cas de dépassement des seuils d’émissions, le site est alerté et contraint de suspendre sa production. 

 

© Alexandre Dupeyron - Photothèque Veola