Return to my selection
18 avril 2018

Le Ghana veut préserver ses ressources en eau

Afin de souscrire au sixième objectif de développement durable* des Nations unies, le Ghana demande aux industriels opérant sur son territoire de recycler et réutiliser leurs eaux usées d’ici à 2025.

Afin d’atteindre l’objectif des Nations unies, le Ghana devra réduire de moitié le volume des eaux usées non traitées.. Dans ce pays de près de 30 millions d’habitants**, plus de 3 millions de personnes n’ont toujours pas accès à une eau potable de qualité.
 
Pour Donald Senanu Agumenu, directeur exécutif des Affaires rurales (Water for Rural Africa), la gestion des eaux industrielles est d’abord une question de volonté politique. Il recommande au gouvernement ghanéen de légiférer, de façon à exiger des institutions publiques et des industriels présents dans le pays qu’ils recyclent et réutilisent leurs eaux usées.
 
Stanley Martey, responsable des Relations publiques de la Ghana Water Company, détaille les bénéfices attendus : « D’une part, la demande industrielle en eau serait moins prédatrice, ce qui permettrait de sécuriser l’accès à l’eau domestique ; d’autre part, traiter et réutiliser une partie des eaux soulagerait la ponction des eaux souterraines. »
 
Les deux autorités ghanéennes prônent  l’exemple de Nestlé Ghana qui a inauguré son unité de recyclage de l’eau en 2016. Résultat : 30 % des eaux traitées sont de qualité suffisante pour être recyclées. Et l’industriel a vu sa consommation globale d’eau diminuer de 10 %.
 
 
*6ème objectif de développement durable (ODD) : Eau propre et Assainissement
 
**29,25 millions d’habitants (chiffre 2018), source http://www.worldmeters

 

© Christophe Majani - Photothèque Veolia