Return to my selection
18 juin 2020

Impliquer les propriétaires terriens dans une meilleure gestion de l’eau

L’Organisation canadienne ALUS*, en partenariat avec Ontario Nature** et les communautés locales développent un programme de gestion de l’eau alternatif dont les principaux objectifs sont d’assurer une meilleure protection des crues, favoriser la biodiversité et restaurer la qualité des sols.

Le principe de ce programme repose sur la rétribution des propriétaires terriens à l’échelle du bassin versant de Seine-Rat-Roseau***. Ils reçoivent 100 dollars par an pour chaque acre****de terre non cultivée mis à disposition du programme. Et en contrepartie, ils s’engagent à contribuer à la restauration et la conservation de zones humides, ruisseaux et rivages. Les parcelles concernées pourront en outre être réhabilitées en habitat pour la faune sauvage locale.
 
Le programme prévoit dans un premier temps la mise en place d’infrastructures naturelles dans ces parcelles nouvellement disponibles pour l’essentiel des bassins naturels de rétention et des barrages en terre. La circulation des eaux fera ensuite l’objet d’un suivi précis, notamment à l’aide de lasers capables de mesurer le niveau exact d’élévation des eaux. Les données collectées serviront alors à établir des modèles prédictifs afin de prévenir les inondations ou de limiter le ruissellement.
 
Ce programme incitatif entend aussi redonner une place de premier plan aux agriculteurs dans la préservation d’un environnement sain et la production d’une nourriture de qualité. « Les multiples bénéfices écologiques d’un tel programme ne sont pas à sous-estimer, pointe Jodi Goerzen, chef du district du bassin versant Seine-Rat-Roseau. Nous encourageons aussi la réduction de l’emploi d’intrants minéraux (phosphore et azote) et favorisons une plus grande biodiversité. »
 
Dès sa présentation officielle dans l’Ontario le 7 février dernier, l’initiative a été accueillie favorablement par les premiers intéressés : sur les 30 propriétaires présents, tous se sont inscrits pour faire évaluer leurs terres. « Un résultat impressionnant », selon Jodi Goerzen.

*ALUS Canada (Alternative Land Use Services) est une organisation nationale à but non lucratif qui soutient l’exécution de programmes ALUS à travers le pays. Sa mission : favoriser la mise en œuvre de projets environnementaux sur le terrain auprès des agriculteurs et de grands éleveurs. Avec 15 500 projets financés et plus de 700 participants dans tout le Canada, le programme ALUS couvre plus de 18 000 acres à l’échelle nationale.
**Ontario Nature est un organisme de protection des espèces et espaces sauvages par la conservation, l'éducation et l'engagement du public.
*** Seine-Rat River Conservation district.
**** 1 acre = 0,4 hectare

© Getty Images