Return to my selection
6 février 2018

Projet pour une meilleure gestion du fleuve Sénégal

L’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS*) a injecté 6 millions d’euros (4 milliards de francs CFA) pour rendre plus efficace la gestion de la ressource en eau dans la vallée du fleuve Sénégal.

L’OMVS a lancé  le projet WEFE SENEGAL dédié à l’amélioration de la gestion des ressources en eau dans le bassin du fleuve Sénégal, et  et au développement des synergies (nexus) entre l’eau, l’énergie et l’agriculture. Ces trois secteurs sont essentiels au  développement économique de cette immense région d’Afrique de l’Ouest**. 
 
Le projet, cofinancé par l’Union européenne, sera mis en œuvre par le Centre de Recherche de la Commission européenne, sous l’égide de la Coopération italienne au Sénégal pour une période de quatre ans.
 
Il s’agira de trouver des solutions pour protéger l’environnement  des dégradations dues  au dérèglement climatique, particulièrement en amont du bassin où se trouvent les sources du fleuve et, en aval, dans les eaux du delta. L’objectif est de préserver l’autosuffisance alimentaire, et de sécuriser et améliorer les revenus des populations locales.
 
A l’occasion de la cérémonie d’ouverture, Hamed Diane Séméga, haut-commissaire de l’OVMS, soulignait : « L’OVMS est résolument engagée à faire du bassin du fleuve Sénégal une aire de développement et de prospérité ». 
 
*l’OVMS a été créée en 1972 afin de promouvoir la paix et la coopération entre ses États membres par la valorisation des ressources en eau du bassin du fleuve Sénégal, au bénéfice des populations des États riverains.
** Le bassin du fleuve Sénégal est drainé par un fleuve long de 1 800 km. Il est partagé par quatre pays : Guinée, Mali, Mauritanie et Sénégal. Ce bassin s’étend sur 288 000 km2. Plus de 3,5 millions de personnes y vivent, dont 85 % à proximité du fleuve. Source Unesco.

 

 
© Dazay - SIPA