Que faire des éoliennes usagées ? Des ponts !

 

L’énergie éolienne connaît un boom sans précédent dans le monde. Rien qu’aux États-Unis, le nombre d’éoliennes a plus que doublé depuis 2010 : près de 60 000 turbines y ont été installées. 

Mais l’énergie éolienne n’est pas sans inconvénient. Elle génère notamment des déchets qui s’empilent dans les décharges : les pales des éoliennes déclassées. En effet, la durée de vie des pales est de vingt ans environ, et les industriels n’ont pas encore trouvé de moyens écologiques pour traiter les pales en fin de vie.

Leur grande taille rend leur transport coûteux et complexe, il est donc difficile de les réutiliser. Par ailleurs, le matériau de fabrication des pales, la fibre de verre, est compliquée à recycler, il n’est pas biodégradable, et sa durée de vie est très longue. 

Jusqu’à présent, les industriels de l’éolien envoyaient leurs vieilles pales dans des décharges. Mais celles-ci risquent de déborder dans les années à venir, quand il faudra remplacer les dizaines de milliers de pales des premières installations. 

Cette situation pourrait bien changer grâce aux pistes développées par Re-Wind. Depuis 2016, cette startup, fondée par des ingénieurs des États-Unis, d’Irlande du Nord et de la République d’Irlande, cherchait des moyens d’intégrer la matière première des pales d’éoliennes déclassées dans les ouvrages de génie civil, ponts, viaducs, routes, etc. 

Ponts, passerelles, gradins de stade, skateparks… 

L’équipe de Re-Wind va pouvoir prochainement tester ses solutions. Elle a récupéré trois pales de douze mètres de long qu’un parc éolien de Belfast lui a cédées en décembre dernier. Pour l’instant, elle teste l’intégrité de leur structure à l’Institut de technologie de Cork, en République d’Irlande.

Si les pales résistent à l’examen, Re-Wind les utilisera pour construire une passerelle, à la place des poutres en acier. Cette passerelle pourrait être installée dès avril prochain le long d’une piste cyclable dans le comté de Cork. 

Autre piste envisagée : recycler les pales usagées dans des tours électriques. Un projet de ce type pourrait être lancé d’ici l’été au Kansas. Et Re-Wind a beaucoup d’autres idées : skateparks, gradins de stade, barrières antibruit, brise-lames… 

Une chose est certaine : compte tenu du nombre d’éoliennes qui seront mises hors service dans les années à venir, Re-Wind est assurée de ne pas manquer de matières premières pour tester toutes les idées qui viennent à l’esprit de ses ingénieurs. 

SOURCE :

« Today’s wind turbine blades could become tomorrow’s bridges », Grist, 8 janvier 2021- grist.org/energy/todays-wind-turbine-blades-could-become-tomorrows-bridges