Questions à Estelle Brachlianoff

Questions à Estelle Brachlianoff

Directrice de la zone Royaume-Uni et Irlande chez Veolia

« Une roadmap digitale au service de la stratégie du Groupe »

Estelle Brachlianoff, directrice de la zone Royaume-Uni et Irlande chez Veolia

Estelle Brachlianoff, directrice de la zone Royaume-Uni et Irlande chez Veolia

Qu’attendez-vous de la digitalisation de Veolia ?

La digitalisation n’est pas une fin en soi. La grande question est bien de savoir de quels outils nous voulons disposer. Que voulons-nous en faire pour les placer au coeur de notre stratégie ?
Comment être en mesure de mieux répondre aux besoins du marché et faciliter la tâche de nos collaborateurs ? En premier lieu, ces nouveaux moyens doivent nous rendre plus rapides et plus agiles dans la création de valeur pour nos clients et l’amélioration de notre expérience commune. Les fonctionnalités offertes par le numérique deviennent vite indispensables. Aujourd’hui, pourrait-on se passer d’Amazon, Uber, Airbnb et tant d’autres applications ? À l’interne, ce que nous recherchons est une plus grande efficacité au travail et la capacité à mieux tirer parti de notre force pour garder notre longueur d’avance. En définitive, la digitalisation du Groupe doit être perçue comme une dimension culturelle et pas simplement technique.

De quelles compétences disposez-vous pour conduire le chantier de la digitalisation ?

Elles sont déjà en place, même si le déroulement de notre roadmap digitale requiert l’apport de talents supplémentaires, en particulier dans le domaine des données. Ces talents appartiennent souvent à la nouvelle génération. Pour les attirer, nous utilisons les codes et les canaux de communication favoris des millenials, d’où notre présence affirmée sur les réseaux sociaux, Twitter, Instagram, Facebook. Notre hashtag #WeAreResourcers répond à cette logique. De plus, il donne du sens à ce que faisons chez Veolia, une attente très présente chez les jeunes générations.

Pourquoi privilégier le thème des données ?

Pour les entreprises qui veulent se développer et rester compétitives, les data s’imposent comme la matière première mondiale du XXIe siècle. Tout comme les ressources naturelles que notre Groupe s’emploie à préserver et à protéger, les données doivent être extraites, raffinées, distribuées et utilisées en bonne intelligence. Des caractéristiques qui ne sont pas sans rappeler la notion de Ressourceur”. Raison de plus pour que nous soyons les meilleurs dans ce domaine aussi.

Comment la digitalisation imprègne-t-elle la culture managériale du Groupe ?

Au-delà de la technologie, le digital imprime une nouvelle culture. En transformant la façon de communiquer, il allège l’organisation pyramidale traditionnelle, favorise les interactions transversales là où elles étaient plutôt verticales entre zones, entités et le siège. Loin de se montrer réticentes, nos équipes accueillent favorablement ce nouveau paradigme, comme le montrent les enquêtes menées en interne. C’est un gage de réussite.

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois