Return to my selection
12 décembre 2018

Réchauffement climatique : améliorer la gestion de l'eau, une urgence pour l'Australie

À l'image de la Nouvelle-Galles du Sud, déclarée à 100 % en état de sécheresse, la côte est du pays subit aujourd'hui des conditions climatiques extrêmes. Un phénomène qui nécessite de repenser les infrastructures d'eau du pays.

Selon le dernier rapport du Climate Council*, l'Australie pourrait bientôt faire face à des difficultés structurelles si le réchauffement climatique ne s'atténue pas rapidement. Les écosystèmes, le secteur agricole, et la gestion de l'eau dans son ensemble s'exposent désormais à de multiples risques.  

 

La hausse des températures et la raréfaction des pluies ont déjà de lourdes conséquences sur de nombreux cours d'eau. Dans certaines régions, le taux de ruissellement a chuté de 50 % au cours des dernières décennies. Dans le bassin de la Murray-Darling**, l’intensité des courants a ainsi diminué de 41% depuis le milieu des années 1990. 

 

L'augmentation des températures entraîne également une plus forte rétention de la vapeur d'eau dans l'atmosphère. Un phénomène qui multiplie les épisodes de fortes pluies, et contribue à augmenter les risques de crues éclair. 

 

L'adaptation des infrastructures d’eau existantes devient nécessaire pour faire face à ces mutations climatiques - et notamment à la multiplication des inondations et à la sécheresse -, de mêmeque la construction d’équipements tels que des usines de dessalement. Ces évolutionsnécessitentdes investissements importants. Plus de 10 milliards de dollars australiens (6,4 milliards d'euros) ont ainsi déjà été consacrés aufinancement del’amélioration dela gestion de l'eau dans les grandes villes. 

 

*Organisme australien de référence en matière de communication sur les enjeux climatiques, composé de scientifiques, d'experts, et de bénévoles. Il a été fondé en 2013, après la fermeture de la Commission sur le Climat en Australie.

 

** Le bassin de la Murray-Darlingest le plus vaste bassin hydrographique d'Australie. Situé au centre d’une zone accueillant plus de 75% de la population australienne, il couvre 1/7ede la surface terrestre du pays et supporte près de 75% des surfaces agricoles irriguées.Source CIRAD : « La gestion du bassin de la Murray-Darling : un risque écologique et un enjeu économique » 2002.

 

© Christine Cornege - AP- SIPA