Return to my selection
10 octobre 2019

Recyclage des e-déchets au Royaume-Uni : une filière trop méconnue

Une étude récente de la Royal Society of Chemistry (RSC) met en lumière le défi que représente le recyclage des déchets électroniques (e-déchets) des ménages britanniques. La source indique en substance que la grande majorité des personnes disposant d'appareils usagés ou inutilisés ne prévoient pas de les recycler… ou ne savent pas où ni comment le faire.

Dans un contexte de fortes inquiétudes liées à la disponibilité future des composants rares et précieux de nombreux produits électriques (étain, or, tungstène et tantale), l’étude fait le point sur la fin de vie des e-déchets et identifie les obstacles à leur recyclage et à leur réutilisation. Ce sont la sécurité des données et le manque de connaissances sur les méthodes de recyclage qui arrivent en tête. On y apprend que 45% des ménages britanniques possèdent jusqu’à cinq appareils électroniques non utilisés.

 

Cette photographie nationale fait écho à l’enquête menée par l'Université des Nations Unies (UNU) en 2017, selon laquelle 1,7 milliard de téléphones cellulaires sont vendus chaque année dans le monde — avec une durée d’utilisation autour de 18 mois — et que seuls 10 à 12 % sont recyclés. Une perte annuelle de ressources estimée à 55 milliards de dollars.

 

L'étude RSC met également en évidence le lien entre recyclage et âge, suggérant que la “thésaurisation” de ces équipements pourrait s'aggraver du fait de la jeunesse de leurs propriétaires. Plus de la moitié (52 %) des moins de 25 ans avouent en effet détenir au moins 10 appareils à la maison, contre seulement 39 % des 35-44 ans. À la question de l’absence d’envoi en recyclage d’anciens appareils, plus d'un tiers (37 %) des sondés mettent en avant leur crainte pour la sécurité des données. Près du tiers (29 %) admettent aussi ne pas savoir où aller pour recycler ces technologies obsolètes.

 

Selon Robert Parker, un des responsables de RSC : «La réutilisation et le recyclage sont les meilleures options à notre disposition. Mais, même lors du recyclage, il est toujours extrêmement difficile de récupérer certains composants. La balle est dans le camp du gouvernement*, des fabricants et détaillants pour faciliter la réutilisation et le recyclage, avec l’appui d’une nouvelle génération de chimistes. »

 

Source : https://recyclinginternational.com/e-scrap/data-fears-and-lack-of-know-how-hinder-e-scrap-recycling/27546/

 

 

* Le gouvernement britannique s’est engagé à hauteur de 8 millions de livres sterling sur 3 ans à encourager la réutilisation et le recyclage (soutien à la recherche, au changement des comportements et aux projets locaux) – Source : https://www.parliament.uk/business/committees/committees-a-z/commons-select/environmental-audit-committee/news-parliament-2017/-electronic-waste-and-the-circular-economy-inquiry-launch-17-19/

 

 

© Médiathèque Veolia-Salah Benacer