Return to my selection
10 janvier 2018

Le lithium recyclé pourrait fournir 9 % de la demande mondiale dès 2025

Une étude de marché révèle d’importantes perspectives de développement économique liées au recyclage du lithium et du cobalt*. À l’heure où l’approvisionnement de ces métaux rares et essentiels à la fabrication des batteries électriques est sous tension, face à une demande globale qui croît rapidement.

Selon  l’agence britannique Creation Inn*, le volume mondial de lithium et de cobalt recyclé devrait atteindre 22 500 tonnes en 2025. La Chine recyclerait alors 66 % de ces deux métaux extraits des batteries usagées dans le monde.
 
Hans Eric Melin**, l’auteur du rapport, souligne que l’Europe et l’Amérique du Nord accumulent du retard sur la mise en œuvre de boucles de recyclage de ces métaux rares, car elles exportent massivement leurs batteries usagées vers la Chine. Celle-ci bénéficie ainsi d'une manne de matière première recyclée pour répondre à sa demande intérieure.
 
Par ailleurs, il précise : « Le faible volume recyclé de batteries lithium-ion en Europe et en Amérique du Nord est la conséquence d’un cadre réglementaire peu favorable à leur recyclage, ce qui fait que ces batteries usagées partent ailleurs ».
 
Le rapport anticipe les opportunités à saisir sur le marché du recyclage des batteries. Une activité en devenir qui permettra à terme de mieux gérer le stockage de l’électricité à grande échelle, facteur clé du développement de nombreuses applications technologiques durables. Demain, rappelle l’expert, « au moins 60 % des batteries usagées des véhicules électriques seront réemployées avant d’être complètement recyclées ».
 
 
* Creation Inn est une société de conseil en stratégie axée sur le stockage de l'énergie et l'économie circulaire.
*Le lithium garantit qu’une batterie puisse se recharger ; le cobalt augmente sa performance. Ce sont donc deux métaux particulièrement recherchés.
**Hans Eric Melin a travaillé dans le secteur du recyclage des batteries pendant huit ans, et quinze ans au service des industries de l’environnement et de l’énergie.

© Olivier Guerrin - OGU - Photothèque Veolia