Return to my selection
11 avril 2019

Valorisation énergétique : le pari réussi de la Suède

De plus en plus de pays intensifient leurs efforts en matière de recyclage et de valorisation des déchets. Parmi eux, la Suède est le plus avancé : recyclage à plus de 99 % et enfouissement de moins 1 % de ses déchets ménagers, contre une moyenne pour ce dernier de 25 % en Europe. Des résultats qui rendent le pays confiant dans l’atteinte de son objectif zéro déchet à l'horizon 2020.

Jon Engstrom, de l'Agence suédoise pour la protection de l'environnement, explique que « le succès de la collecte sélective des déchets en Suède tient à la fois à l’existence déjà ancienne d’un programme d’études de la performance environnementale (EPR) et à une prise de conscience aigüe de son importance par la population. »
 
Dans ce pays, 64 % des municipalités font appel au secteur privé pour la collecte et 33 % sont en régie. Au total, plus de 4,7 millions de tonnes de déchets ménagers ont été traitées en 2017 (+ 2,5 % par rapport à 2016) et 23 650 tonnes mises en décharge (- 24 %).
 
Selon les données de la fédération professionnelle Avfall Sverige, 2,4 millions de tonnes de déchets ménagers ont été transformées dans ces unités en 2017 (+ 6 %), générant plus de 18,3 térawattheures d'énergie. Pour Anna-Carin Gripwall, sa directrice de la communication : « La valorisation énergétique couvre 50 % du total des déchets ménagers traités et, avec près de 3 MWh produits par tonne, elle place la Suède en tête du “waste-to-energy” ».
 
Ces unités ont également accueilli 3,7 millions de tonnes d’autres déchets, principalement industriels, et plus de 1,4 million de tonnes provenant d'autres pays européens. « Non seulement ils approvisionnent la Suède en “carburant”, mais ils soulagent les pays exportateurs des problèmes de gestion ! », conclut Anna-Carin Gripwall.
 
Pour autant, Jon Engstrom pointe un défi de taille : « Les unités de valorisation énergétique, qui absorbent la grande majorité des déchets, doivent être dotées des technologies les plus performantes en matière d’émissions et de traitement des cendres. Une lourde responsabilité pour toutes les parties prenantes, impliquées dans la surveillance, les processus d'autorisation et la mise en œuvre de la réglementation. »

 

© BERNARD BISSON / JDD / SIPA