Ibaraki Honjo Kikukawa

(Japon)

Ibaraki Honjo Kikukawa à l’heure du recyclage du plastique

Dans son ambition d’accompagner la structuration d’une filière industrielle mondiale de recyclage et de valorisation des plastiques, Veolia renforce ses positions, notamment en Asie. Depuis 2016, le Groupe exploite ainsi trois sites de recyclage et de valorisation du plastique au Japon, autour de Tokyo.

Enjeu

Structurer une filière industrielle mondiale de recyclage et de valorisation des plastiques pour offrir une alternative à la matière vierge.

Objectif

Utiliser comme base arrière pour l’Asie le Japon, pays où le taux de recyclage est bien supérieur à celui de l’Europe et pionnier en termes de réglementation sur les déchets plastiques, avec la politique des 3R – Réduire, Réutiliser, Recycler – mise en place en 2000.

La réponse Veolia

À travers notamment une politique d’acquisitions offensive, Veolia compte devenir leader du marché japonais sur les filières du tri, du recyclage et de la valorisation des plastiques.

Les deux centres Ecos Factory et Green Loop sont dédiés au tri et à la production de granulés de plastique issus du recyclage, tandis que le site de Veolia à Ibaraki transforme ces granulés en compounds* (matière première recyclée) de haute qualité.


Ibaraki Honjo Kikukawa

Ibaraki Honjo Kikukawa


Ibaraki Honjo Kikukawa

Ibaraki Honjo Kikukawa


Ibaraki Honjo Kikukawa

Ibaraki Honjo Kikukawa


Ibaraki Honjo Kikukawa

Ibaraki Honjo Kikukawa


Ibaraki Honjo Kikukawa

Ibaraki Honjo Kikukawa


Ibaraki Honjo Kikukawa

Ibaraki Honjo Kikukawa

Du « sorting »…

Sur les sites d’Ecos Factory – à Honjo – et de Green Loop – à Kikukawa –, Veolia trie les déchets plastiques des municipalités environnantes et les transforme en granulés de première qualité. L’objectif : réduire les volumes de déchets et améliorer la qualité des plastiques traités. Plusieurs types de polymères y sont recyclés : PEBD (polyéthylène basse densité), PEHD (polyéthylène haute densité), PS (polystyrène) et PP (polypropylène).

…au « compounding »

À Ibaraki, Veolia produit des composés de haute qualité pour ses clients du secteur de la plasturgie, à partir des granulés de plastique fournis par Ecos Factory et Green Loop. Les granulés sont mélangés, associant les polymères selon des pourcentages fins afin de créer un composant qui peut servir de matière première dans la fabrication de nouveaux produits. Le site d’Ibaraki travaille ainsi pour l’industrie automobile. Il compte par exemple parmi ses clients la société Kojima, l’un des premiers fournisseurs de plastique de Toyota.

Alors que l’activité de Veolia à Ibaraki repose sur le marché libre de l’industrie plasturgiste, le business model d’Ecos Factory et de Green Loop dépend à 80 % du marché très réglementé du « sorting » (tri et recyclage). Ce dernier est régulé par la Japan Containers and Packaging Recycling Association (JCPRA), équivalent de l’éco-organisme Citeo en France.

Perspectives prometteuses

Dans un marché japonais du plastique recyclé très fragmenté, les trois sites de Veolia se différencient par leur capacité à répondre aux besoins croissants de leurs clients en termes de performance et de suivi fin des opérations. Les trois usines sont équipées de machines à tri optique et sont exemplaires en matière de gestion de l’eau et d’optimisation de la consommation énergétique.

L’objectif de Veolia est de s’installer durablement sur le marché japonais. En à peine deux ans, le Groupe y est devenu un acteur à part entière de la filière de recyclage des plastiques. Et les perspectives sont prometteuses. Sur le marché du « sorting », Veolia est déjà numéro 2 en termes de parts de marché.

Chiffres clés 2017

CAPACITÉS DE PRODUCTION / PRODUCTION RÉELLE

  • Ecos Factory : 36 600 tonnes par an / 25 590 tonnes
  • Green Loop : 36 600 tonnes par an / 15 410 tonnes
  • Veolia Ibaraki : 10 000 tonnes par an / 7 800 tonnes

 

POUR EN SAVOIR PLUS : 
Ressourcer le monde 

*Le compoundage est un procédé d’extrusiongranulation permettant le mélange par fusion d’un polymère (résine thermoplastique) avec un ou plusieurs additifs. Ce procédé modifie les caractéristiques physiques, thermiques, électriques ou esthétiques de la matière plastique. Le produit final est appelé compound ou composite.

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois

Pour aller plus loin