Return to my selection
14 novembre 2017

Préservation de la ressource en eau : le pari gagné de la Silicon Valley

Selon une étude scientifique, les nappes d’eau souterraines de la Silicon Valley, aux Etats-Unis, ont retrouvé leur niveau d’avant la sécheresse de 2012-2015. Un constat qui s’explique par la prise de mesures préventives dès le début de l’épisode climatique extrême.

Les scientifiques* ont eu recours à la télédétection, grâce à des images satellitaires sophistiquées capables d’apprécier le volume d’eau renfermé dans  l’aquifère** de Santa Clara (baptisée aussi Silicon Valley), à partir d’infimes déformations de la croûte terrestre. Ils ont constaté que son niveau, au plus bas à l’été 2014, avait progressivement remonté depuis. Au point qu’aujourd’hui, il correspond quasiment à celui d’avant la sécheresse.
 
Les chercheurs ont établi un lien entre le début de la réalimentation de l’aquifère et les mesures prises, par le service public de l’eau de la Vallée de Santa Clara (Santa Clara Water District), pour préserver la ressource en eau : restriction des arrosages privés et des remplissages des piscines, limitation de la durée des douches, sélection des semences de gazon résistantes à la sécheresse***.
 
Surtout, ils ont démontré que ces mesures ont permis à la roche réservoir (qui retient l’eau), de ne pas complètement se déshydrater. En effet, lorsque la roche devient sèche, elle perd définitivement ses facultés de stockage.
 
Selon Estelle Chaussard, de l’Université de Buffalo et coordinatrice de cette étude pluridisciplinaire : « Le suivi satellitaire est une excellente opportunité pour surveiller le niveau des réserves d’eau souterraines à travers la Californie en temps quasi-réel, un facteur crucial pour prévenir la surexploitation ».
 
* Équipe pluridisciplinaire impliquant les Universités de Buffalo (étude dirigée par Estelle Chaussard, géophysicienne), de Berkeley (Roland Bürgann et Eric. J. Fielding), de Purdue (Daniele Perissin), du Jet Propulsion Laboratory (Pietro Milillo), du service public de l’eau de la Vallée de la Santa Clara (Bret Baker)
** Formation géologique ou roche réservoir suffisamment poreuse contenant de façon temporaire ou permanente de l’eau.
*** Le « Sustainable Groundwater Management Act of 2014 », est le premier dispositif réglementaire contraignant adopté à l’échelle d’un État fédéral.
 

Pour en savoir plus : « Remote sensing of ground deformation for monitoring groundwater management practices: application to the Santa Clara Valley during the 2012-2015 California drought / Journal of Geophysical Research, 22 septembre 2017

© Photothèque Veolia - Jean-François Pélègry