Restauration de la biodiversité : pour Sinopec, Veolia fait rimer pétrochimie avec écologie

Le complexe de Beijing Yanshan PetroChemicals (BYP), l’un des plus gros sites chinois de
fabrication de produits dérivés du pétrole et filiale du premier raffineur d’Asie, Sinopec,
traite plus de 10 millions de tonnes de pétrole brut par an. Depuis plusieurs années, la
protection de l’écosystème naturel du site est devenue une priorité absolue de l’industriel,
qui en a fait un des piliers de sa stratégie. Aiguillonné en cela par une salve de lois,
réglementations et normes très sévères promulguées en 2011 et ciblant particulièrement
la ville de Beijing et son industrie pétrochimique !
Published in the dossier of décembre 2019

Pour l’accompagner dans cette transition vers des pratiques industrielles plus durables et responsables, BYP a choisi Veolia, son partenaire depuis 2006 dans la gestion d’installations de traitement et de récupération des eaux usées et l’optimisation de l’ensemble du cycle de l’eau. Leur défi : restaurer les zones humides, laissées à l’abandon, du parc de NiuKouYu grâce au traitement des eaux usées issues du site de BYP. Une fois réintroduites dans ces zones humides via des plantes « filtrantes », les eaux usées et traitées du site subissent ainsi un second traitement naturel, garantissant l’épanouissement des écosystèmes qui en dépendent. Cette vaste parcelle de 8 hectares, composée de prairies sèches et humides, d’étangs et de forêts de saules, abrite une grande richesse de paysages et d’écosystèmes : végétaux, insectes, amphibiens, blaireaux, lièvres, rongeurs…

Pour restaurer la biodiversité, Veolia a créé 23 « terrasses » à proximité du complexe pétrochimique. Chacune de ces terrasses dispose d’une végétation spécifique soigneusement sélectionnée pour ses qualités de purification, afin d’optimiser la qualité des eaux qui rejoignent les milieux naturels. La reconstitution de l’écosystème a ainsi favorisé le repeuplement de la zone par plus d’une cinquantaine d’espèces d’oiseaux. Pour autant, le parc se veut aussi un lieu à vocation sociale : le site est devenu un centre d’activités pour les communautés locales, et un lieu de divertissement populaire, ouvert gratuitement au public depuis le 1er novembre 2017.

Grâce à ce type d’action exemplaire en faveur de la biodiversité, Sinopec est aujourd’hui dans le top 10 des entreprises chinoises qui investissent massivement dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Et compte parmi les 50 entreprises les plus écologiques du pays.

Chiffres clés

Plus de 140 espèces d’oiseaux réintroduites, dont des cigognes noires, des cygnes et des martins-pêcheurs
8 hectares de zones humides réhabilités dont 2,7 hectares de plantations
1 hectare dédié aux espaces de loisirs

 

Pour en savoir plus :

Biodiversité
Optimisation du cycle de l'eau
L'eau autrement dans un monde qui change
L’industrie du pétrole et du gaz face au défi d’un développement durable