Return to my selection
21 septembre 2016

S’inspirer de la nature pour produire de l’hydrogène à bas prix

Une équipe du laboratoire du département Génie chimique de l’université de Stanford (Californie) s’inspire de la photosynthèse pour produire de l’hydrogène.

Selon Thomas Jaramillo, chercheur au SUNCAT Center – unité d'Interface Sciences et Catalyse – de l’université de Stanford, dissocier les deux atomes constituant la molécule d’eau, à savoir l’hydrogène et l’oxygène, en s’inspirant des réactions chimiques à l’œuvre durant la photosynthèse, permettrait de produire de l’hydrogène à bas prix : « Alors que la photosynthèse permet efficacement l’oxydation de l’eau,  il faut reconnaître que de nombreux procédés artificiels sont beaucoup moins performants », explique-t-il dans la dernière édition de Scientific American.
 
D’après l’étude, non seulement beaucoup de méthodes actuelles de production d’hydrogène exigent un matériel onéreux mais elles sont aussi très consommatrices en énergie, ce qui handicape la production des piles à combustible à l’échelle industrielle. L’auteur précise que, sur les 50 milliards de kilogrammes d’hydrogène produits chaque année, plus de 95 % ont recours aux énergies fossiles à travers le procédé de reformage du méthane par vapeur (steam reforming methane).
 
L’équipe de Thomas Jamarillo a simulé en laboratoire une réaction catalytique performante en utilisant des matériaux à base d’oxydes d’iridium et de strontium pour doper les réactions. D’après l’équipe, la méthode reste à optimiser mais la qualité des résultats obtenus a déjà mérité une publication dans la célèbre revue Science.

 

hydrogen power car photo sips
© Steve Yeater / AP / SIPA