Return to my selection
24 mai 2017

Le « Seabin project », pour lutter contre la pollution plastique des océans

Une « poubelle de mer » nouvelle génération est actuellement testée à La Grande-Motte, port français situé sur le littoral méditerranéen. Si l’essai s’avère concluant, ce collecteur de déchets flottants sera commercialisé dès la fin de l’année.

La Grande-Motte est le premier port au monde à expérimenter la Seabin, un collecteur de déchets et d’hydrocarbures, qui se veut  aussi un outil de sensibilisation, au service d’une démarche écologique et pédagogique.
 
Imaginé par deux surfeurs australiens, le principe est simple : le collecteur est fixé en immersion à un ponton flottant et est relié à une pompe électrique qui génère un courant d’eau continu. Les déchets et les hydrocarbures sont alors aspirés dans un sac composé de fibres naturelles. L’eau est ensuite acheminée vers un séparateur dissociant les hydrocarbures de l’eau. Enfin, l’eau devenue propre, est rejetée à la mer.
 
Cinq autres « Seabin » seront installées prochainement dans ce port pilote, l’occasion pour les responsables du projet de mener des actions de sensibilisation auprès du public. Si les tests sont concluants, les « Seabin» destinés aux ports, marinas privées, zones fluviales et lacs, seront fabriqués et disponibles  dès la fin de l’année.