Return to my selection
31 juillet 2018

Un été à haut risque pour les éleveurs laitiers irlandais

L’Irlande a connu au printemps une vague de sécheresse intense, d’une durée de six semaines. Un épisode climatique qui a fait suite à huit mois de pluies incessantes. Ce contraste met sous pression les producteurs laitiers qui redoutent une pénurie d’eau pour leur bétail. Ils dénoncent le manque d’adaptation des infrastructures d’eau aux nouvelles réalités climatiques.

Les pics de température à plus de 30°C relevés fin juin inquiètent les éleveurs du Comté de Kilkenny. Il faut remonter à 1887 pour observer des températures aussi élevées, avec un record à 33,3°C dans ce même comté. 
 
Pour cet été, les éleveurs irlandais craignent des ruptures d’approvisionnement en eau, une ressource vitale pour leurs vaches laitières. À Co Longford, comté situé au centre du pays, des mesures de restriction de la consommation d’eau sont déjà en place. Fin juin, l’agglomération du Grand Dublin, ne disposait plus que de 160 jours de réserve, alors qu'à cette période de l’année, elle est normalement de 200 jours.
 
Le président de l’association professionnelle de l’industrie laitière irlandaise*, Denis Drennan, souligne que « les éleveurs laitiers sont particulièrement exposés, les besoins minimaux quotidiens en eau de la vache étant de 120 litres. » 
 
Une situation de pénurie qui étonne les éleveurs et bon nombre d’observateurs car ces six semaines de sécheresse sont survenues après huit mois de pluies continues. Pour le président de l’industrie laitière, cela signifie qu’il faut reconsidérer la gestion des infrastructures en eau, afin d’optimiser son stockage à l’avenir.
 
*ICMSA, Irish Creamery Milk Suppliers Association

 

© Zen Shui