Return to my selection
7 décembre 2017

Des routes de plus en plus… énergétiques

Voici deux ans, la marque Wattway innovait en testant son modèle de route solaire. Depuis peu, une autre innovation voit le jour : la route chauffante. Explications.

Et si les routes étaient durablement productrices d’énergie ? C’est le pari que relèvent deux leaders français de la construction, Bouygues, à travers sa filiale Colas et Vinci, à travers sa filiale Eurovia.
 
Colas avait déjà suscité la curiosité médiatique, voici deux ans, avec une première technologique : concevoir une route à énergie solaire,  grâce à un revêtement photovoltaïque routier résistant au trafic : les dalles Wattway. Depuis lors, l’innovation se s’est déployée, notamment  dans la région du Grand-Est (plus précisément dans le Doubs) en septembre dernier.
 
Le 13 octobre, c’est Eurovia qui a présenté officiellement un concept de route à énergie thermique*.  « Power Road » est une route récupère la chaleur du bitume. Le principe technologique est proche de celui du chauffage au sol, grâce à des tubes en serpentin noyés dans le bitume. Un fluide circule en circuit fermé dans ces tubes pour récupérer la chaleur de l’asphalte chauffé par le soleil.
 
Pierre Anjolras, le président d’Eurovia, précise  : « La technologie employée ne rallonge que de 15 % le temps de réalisation d’une route neuve ou en réfection, pour un coût cependant deux fois supérieur à celui d’un simple revêtement ».
 
Les applications de cette technologie, dite à énergie positive**, peuvent être variées : la chaleur stockée peut être utilisée pour le chauffage et l’eau chaude des bâtiments avoisinants ; en hiver, le déneigement partiel des routes est envisageable.
 
* https://www.power-road.com/
 
** Sur le modèle du « bâtiment à énergie positive », cela signifie que la route produit plus d’énergie qu’elle en consomme.
 

 
© Eurovia Pose changeur PowerRoad ®