Return to my selection
6 novembre 2018

L’Allemagne inaugure le premier train à hydrogène du monde

De l'hydrogène stocké sous forme gazeuse est transformé en électricité par des piles à combustible. Un procédé grâce auquel un train de passagers nouvelle génération atteint l'objectif de zéro émission de CO2.

Partiellement fabriqué en France par Alstom, le premier train à hydrogène transportant des passagers a été inauguré le 17 septembre 2018 en Allemagne, reliant les villes de Cuxhaven et Buxtehude, en Basse-Saxe. Cette première mondiale pourrait profondément transformer le secteur de l'industrie ferroviaire en Europe. 
 
Les moteurs Coradia iLint du train rejettent uniquement de la vapeur d’eau et non du CO2. Ils génèrent de l'électricité en combinant de l'hydrogène et de l'oxygène, permettant ainsi au train d’atteindre jusqu’à 140 km/h. Grâce à une réserve d'hydrogène située sur le toit, il dispose d'une autonomie de 1 000 kilomètres. 
 
14 trains équipés de cette technologie seront mis en service en Basse-Saxe d'ici à 2021. Ils seront financés en partie par le land à hauteur de 81,3 millions d’euros. Ils remplaceront l'ensemble des trains fonctionnant avec des moteurs diesel. 
 
Selon Alstom, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège, l'Italie ou encore le Canada s'intéressent également de près aux nouvelles générations de trains. Le gouvernement français devrait passer sa première commande d'ici à 2022.

 

© Soeren Stache - AP - SIPA