Danang

Danang (Vietnam)

Traiter les résidus de l’agent orange au Vietnam

L’utilisation de l’Agent Orange pendant la guerre du Vietnam (1955-1975) a contaminé les sols : dans certaines régions, cet herbicide est toujours présent dans les sols sous forme de dioxine, et représente un élément hautement toxique pour les populations et l’environnement. En 2012, le ministère de la Défense vietnamien et l’agence des États-Unis pour le développement international ont lancé un chantier visant à traiter 87 000 m3 de sols et de sédiments situés près de l’aéroport de Da Nang. L’entreprise américaine Cascade s’est associée à Veolia pour mener à bien le projet en utilisant la seule technologie capable d’atteindre l’objectif fixé avec le plus faible impact environnemental possible : la désorption thermique « In-Pile »

Il s’agit de faire chauffer la terre à 335 °C pendant plusieurs mois, de façon à évaporer les dioxines afin ensuite de les extraire et les traiter. Concrètement, un immense bac de 100 mètres de longueur, 70 mètres de largeur et 8 mètres de hauteur a été construit sur le terrain de l’aéroport. Dans un premier temps, 50 % de la terre y a été transportée par camion. Une fois le bac rempli, 1 252 puits de chauffage ont été enfoncés dans le sol. Le bac a été recouvert pour pouvoir traiter les effluents gazeux sur place. Les effluents liquides ont également été recueillis pour être traités. Au bout de 10 mois, la terre a pu être utilisée comme matériau de remplissage sur l’aéroport de Da Nang. L’opération a été renouvelée avec l’autre moitié de terre. Au final, l’objectif a été largement atteint et des projets similaires pourraient être lancés.

Pour en savoir plus : 

Dépollution des sols : leur donner une seconde vie

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois

Pour aller plus loin