Return to my selection
23 mai 2019

L’Europe des régions, pilier de la transition énergétique

Dans une récente interview, le président de la FEDARENE* Julije Domac réaffirme le rôle stratégique des régions européennes dans la transition énergétique. Du fait de leur proximité avec les citoyens et de leurs compétences uniques, elles sont selon lui les mieux qualifiées pour identifier les besoins et défis posés par l’accord de Paris.

En 2018, le Parlement européen a adopté une résolution reconnaissant le rôle déterminant des régions et des villes dans la mise en œuvre de l'accord de Paris. L’occasion pour Julije Domac de souligner l’excellence du partenariat que son organisation entretient avec le Comité des régions**, intermédiaire clé auprès de l’Union européenne dans sa stratégie « Une planète propre pour tous ». 

 

« Les agences locales et régionales de l’énergie sont les leaders dont nous avons besoin pour la transformation énergétique et environnementale de l’Europe », explique-t-il. Promotrices des politiques mises en place depuis des décennies, ces organisations ont en effet acquis une expérience qui les rend incontournables dans la mise en œuvre de projets durables. 

 

Les agences représentent un pont entre les projets et leur financement, alors même que les objectifs énergétiques de l’UE devraient nécessiter quelque 177 milliards d’euros d’investissements par an entre 2021 et 2030. « En tant que développeurs, agrégateurs et facilitateurs de projets pour les pouvoirs publics, les agences de l’énergie sont parfaitement positionnées pour déclencher de tels investissements », martèle-t-il. 

 

« Atteindre une économie à zéro émission de gaz à effet de serre d’ici à 2050 n’est réalisable que si les citoyens et les entreprises s'approprient les politiques énergétiques, environnementales et climatiques », précise Julije Domac. Pour lui, il est essentiel que les États membres mettent en place le "dialogue à plusieurs niveaux sur le climat et l'énergie" requis par le règlement sur la gouvernance de l'Union de l'énergie, afin de mettre en place des stratégies efficaces à long terme. « Certains disent que les régions sont le “miroir brisé” de l'UE. Je crois au contraire que ce sont les régions qui rendent l'UE si spéciale et si diverse", conclut-il.

 

*La Fédération européenne des agences et des régions pour l'énergie et l'environnement, qui compte plus de 80 régions-membres issues de 21 pays européens, fait le lien entre les autorités locales et régionales et les institutions européennes. Membre fondateur de la Convention des Maires pour le Climat et l’Énergie, elle est aussi membre du consortium qui gère cette initiative avec Energy Cities, Climate Alliance, CEMR, EUROCITIES et ICLEI Europe.

**Le CdR est l'Assemblée de l'Union européenne des représentants régionaux et locaux des 28 États membres. Il offre aux régions et villes la possibilité d'exprimer officiellement leur avis sur le processus législatif de l’UE, afin de prendre en compte la position et les besoins des autorités locales et régionales.

 

© ISA HARSIN/SIPA