Return to my selection
7 juillet 2017

Le premier train sans rail au monde est chinois

En Chine, une entreprise d’État spécialisée dans la construction de matériel ferroviaire mettra bientôt en service le premier train-bus-tram électrique au monde. Roulant sur pneus, il s’affranchit de rail et de conducteur.

Subway car maker in China

© Chine Nouvelle / SIPA 

C’est dans la ville de Zhuzhou, dans la province de Hunan (à l’est de la Chine), qu’a eu lieu la première présentation de ce mode de transport urbain innovant. Le train autonome ART* combine les avantages du train, du tramway et du bus. La rame de l’ART est modulable avec ses 3 wagons (en configuration initiale) ; il fonctionne à l’électricité et se déplace en toute agilité grâce à des roues en caoutchouc.
 
Selon l’agence de presse Xinhua, ce mode de transport est très économe : 2 millions d’euros suffisent pour construire l’ART. A titre de comparaison,  la construction d’un métro souterrain classique coûte entre 52 et 92 millions d’euros** du kilomètre en Chine.
 
Avec ses 32 mètres de long, l’ART dispose d’une capacité de 307 passagers. Sa vitesse de pointe atteint 70 km/h.  Il peut parcourir 40 kilomètres en conduite autonome grâce à un procédé technologique exclusif développé par l’entreprise ferroviaire CRRC, à l’origine de ce projet de mobilité urbaine***.
 
Selon les autorités locales, la première ligne de l’ART, longue de 6,5 km, devrait entrer en service en 2018.
 
 
*ART pour Autonomous Rail Transit
** entre 400 à 700 RMB
*** L’ART a été conçu et mis au point par l’institut de recherche de CRRC, situé dans cette même ville de quelque 4 millions d’habitants.