prix carbone cover

Un juste prix du carbone

L’Union européenne est le troisième plus gros émetteur mondial de CO2 (3,47 milliards de tonnes en 2015), derrière la Chine et les États-Unis. Mais elle s’est fixé pour objectif de réduire ses rejets de gaz carbonique de 40 % d’ici à 2030 par rapport à leur niveau de 1990, et ambitionne, à l’horizon 2050, une baisse de 80 %. Premier chantier : augmenter le prix de la tonne de carbone – qui, en raison d’un trop grand nombre de quotas gratuits, a chuté de 35 € en 2008 à 5 € aujourd’hui – pour inciter les entreprises à investir dans des technologies propres et à émettre moins de CO2. Un groupe de pays emmenés par la France, la Suède et le Benelux demande qu’il passe à 20 €, montant minimum d’après eux pour que les industriels transforment leurs processus de fabrication. Or, pour nombre d’experts, le seuil pour amorcer la transition vers une économie décarbonée se situerait plutôt autour de 30 €. Reste qu’avec l’ouverture programmée d’un marché du carbone en Chine en 2017 et au Canada en 2018, 25 % des émissions mondiales de GES seront couvertes par un prix du carbone.

En savoir plus : 
> Lire les posts sur le carbone : Parlons ensemble du climat

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois

Pour aller plus loin