New Orleans organizes its resilience and sets the example. / La Nouvelle-Orléans organise sa résilience et montre l’exemple.

Jeff Herbert, responsable de la résilience à La Nouvelle-Orléans

La Nouvelle-Orléans a été l’une des premières métropoles à rejoindre le réseau 100 Resilient Cities (RC100) de la Fondation Rockefeller. Jeff Hebert évoque les efforts déployés pour améliorer la résilience de la ville et les partenariats qui vont l’aider à la construire.

Jeff Hebert, responsable de la résilience à la mairie de La Nouvelle-Orléans 
 

Quel travail avez-vous accompli depuis 2005 ?

Notre plan d’actions Resilient New Orleans, publié l’année dernière à l’occasion du 10e anniversaire de Katrina, marque une étape entre la phase de reconstruction et la construction de la résilience. À l’approche du 300e anniversaire de La Nouvelle-Orléans, en 2018, nous souhaitons préparer la ville aux enjeux auxquels elle sera confrontée au cours des 300 prochaines années. Le projet de transfert des risques, lancé en partenariat avec Veolia et Swiss Re, fait partie des 41 mesures du plan, dont 75 % sont déjà en cours de réalisation.
 
Qu’attendez-vous de ce projet ?

Par expérience, plus le temps d’immobilisme après une catastrophe est long, plus l’impact sur la ville et la difficulté de la population à récupérer sont importants. En analysant les risques liés aux infrastructures essentielles comme celles de l’eau, nous identifions les ressources disponibles et enrichissons la réflexion nécessaire pour anticiper les impacts socio-économiques, voire gagner du temps face à de tels événements. L’analyse du projet nous permettra non seulement d’améliorer notre quotidien, mais de nous prémunir, ainsi que d’autres villes du monde, contre des fléaux naturels.
 

Salle de supervision de l'usine de dépollution des eaux usées de la Nouvelle-Orléans

 

 
Quel rôle joue le secteur privé dans une telle démarche ?

Son rôle clé dans la gestion des services et des infrastructures de nombreuses villes nous aide à nous organiser afin de concevoir des services de plus haute qualité. Rien ne se fait seul. Une ville est un ensemble complexe au sein duquel chacun joue sa partition : la population, les entreprises, les institutions et les pouvoirs publics. Pour reprendre les propos de notre maire, les solutions les plus efficaces mises en place depuis Katrina sont issues d’une collaboration à différents niveaux administratifs, en lien avec des ONG et le secteur privé. Ce projet est un bel exemple du travail collégial que nous menons pour anticiper les problèmes, voire les résoudre, et ainsi donner un avenir meilleur et plus résilient à la ville.

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois