Return to my selection
7 mars 2017

Les villes, un enjeu pour le développement de l’Afrique

En Afrique, la population urbaine va doubler au cours des 25 prochaines années pour atteindre 1 milliard d’habitants en 2040. Or les villes y sont déjà peuplées, mal desservies et onéreuses pour leurs habitants. Autant d’entraves à leur développement harmonieux et efficace, souligne la Banque mondiale dans un récent rapport.

 

Afrique
© Sunday Alamba / AP / SIPA

« Il est essentiel d’améliorer les bénéfices économiques et sociaux qui découlent de l’urbanisation, car la clé de la transformation des économies africaines réside notamment dans un développement urbain mieux maîtrisé » indique Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique.

 Aujourd’hui, les villes africaines  sont 29 % plus chères que celles de pays à niveau de revenus similaire : les dépenses de logement sont supérieures de 55 % et le coût des denrées alimentaires supérieur d’environ 35 % à ce qui est observé dans d’autres régions du monde.
 
Ce coût de la vie élevé oblige les entreprises à verser des salaires plus élevés, ce qui nuit à leur productivité, leur compétitivité et contraint leurs capacités d’exportation.
 
Pour en sortir, deux préconisations :

  • régulariser les marchés fonciers, clarifier les droits de propriété et instituer des politiques efficaces d’aménagement urbain ;

  • investir tôt et de manière coordonnée dans les infrastructures, afin de relier les éléments du développement urbain (résidentiel, commercial et industriel). 

 
En savoir +