Return to my selection
30 novembre 2016

Vietman : priorité au traitement des déchets et de l’eau

La huitième édition du salon professionnel VietWater 2016, qui a eu lieu du 9 au 11 novembre, a été l’occasion pour les dirigeants vietnamiens de réaffirmer leur volonté d’optimiser le traitement des déchets et d’améliorer les infrastructures en eau et assainissement du pays. La tâche étant immense, les savoir-faire étrangers sont sollicités.

Le plus important salon professionnel du Vietnam consacré aux métiers de l’eau a été l’occasion pour les dirigeants nationaux de lancer un appel aux sociétés étrangères spécialistes du traitement des déchets et de la gestion de l’eau.
 

Vierwater
© Vietwater 2016

Pour eux le traitement responsable des déchets, l’amélioration de la distribution de l’eau potable, l’assainissement et la gestion de la ressource en eau sont indispensables au développement économique du pays.
 
Cité dans le « Saïgon Times », Nguyen Hong Tien, responsable des infrastructures au ministère de la Construction dresse un constat sans ambiguïté des besoins : « Nous produisons 38 000 tonnes de déchets urbains à l’échelle du pays. La majorité des décharges sont malsaines, 132 d’entre elles posent de sérieux problèmes de santé publique ».
 
De même,  le sous-ministre de la construction Mme Phan Thi My Linh précise les raisons de cet appel officiel aux savoir-faire des entreprises spécialisées : « Nous savons que la gestion  de l’eau et des déchets  a un impact direct sur l’économie, l’environnementet le bien-être des habitants, particulièrement de ceux qui sont exposés aux conséquences du dérèglement climatique. Nos objectifs sont d’assurer un accès à l’eau potable à l’ensemble des populations urbaines de notre pays d’ici à 2025 et d’accroître la part des énergies renouvelables de 5 % d’ici à  2020 et de 11 % d’ici à 2050. »
 
La transformation des déchets en ressource énergétique suscite aussi l’intérêt au plus haut niveau de l’État. L’ancien directeur de l’Agence environnementale et sanitaire, Nguyen Huy Nga remarque « que les secteurs du traitement des déchets et des eaux usées demeurent sous exploités ».
 
Huit entreprises françaises, dont Veolia, étaient présentes au VietWater.