Return to my selection
26 mars 2019

Water Test Network : un réseau transnational de centres de tests pour favoriser l’innovation des PME du secteur de l’eau

Pour explorer tout le potentiel d'innovation du secteur de l'eau à l'échelle internationale, l’initiative européenne Water Test Network a vu le jour en Écosse, sous l'impulsion de deux centres d'innovation et d'un institut de recherche de renommée mondiale.

Le service public national des eaux d’Ecosse (Scottish Water), coordinateur du Water Test Network, s'est associé au James Hutton Institute — organisme interdisciplinaire travaillant sur la recherche agricole, l'utilisation des sols, la sécurité alimentaire et énergétique, la biodiversité, et les changements climatiques  pour développer un réseau transnational de centres de tests. Il agrège les compétences d'experts de plusieurs pays européens : Allemagne, Belgique, Pays-Bas et France.

 

« Pour la première fois, des industriels et des universitaires ont créé un réseau au sein d'un campus virtuel fournissant des installations de test dynamiques adaptées aux ambitions du secteur de l'eau. Ce partenariat unique entre des organisations entièrement dédiées aux PME va permettre de réduire la durée nécessaire à la mise sur le marché de leurs produits et services », explique le Dr Richard Allan du James Hutton Institute. Ce dernier ouvrira notamment ses laboratoires aux PME pour des tests, et leur fournira une expertise sur la réglementation encadrant leur projet. 

 

Deux centres de traitement des eaux usées, à Bo’ness et Gorthleck (Écosse) mettent leurs installations à disposition du Water Test Network pour tester à grande échelle et en conditions réelles de nouveaux procédés et produits. 

 

Sur le plan européen, ce réseau compte quatorze sites d’installations opérationnelles couvrant dix types d’eau (eaux usées urbaines, d’hôpital et du secteur agro-alimentaire, eau potable, boues des stations d’épuration, eau de mer, eau superficielle, eau de condensat, eau souterraine et eaux usées industrielles). 

 

Le Water Test Network doit être inauguré en février 2019 par un premier essai porté par la société belge AcquaNovus. Elle doit expérimenter une technologie de traitement des eaux usées contaminées par des polluants organiques et des activités industrielles.

 

© Salah Benacer - Photothèque Veolia