Du lait à l’eau : il n’y a qu’un pas, franchi par Nestlé à Qingdao

Afin de préserver la ressource en eau dans la province de Shandong où son usine de Qingdao est implantée, Nestlé déploie son programme international « Zéro consommation d’eau ». Avec l’appui de Veolia.

La ville de Qingdao est située dans la province de Shandong, au nord-est de la Chine. Avec ses 5 millions d’habitants, la ville a connu une expansion rapide ces dernières années. Conséquence directe : dans une région où l’eau se fait rare, l’écart entre l’offre et la demande hydrique s’est considérablement creusé. Au point de limiter le développement économique, social et durable, ainsi que la croissance de la ville.

Engagé depuis plusieurs années par Nestlé, le programme international “Zero water - zéro consommation d’eau” a donc été mis en place dans l’usine de Qingdao. Après celles de Lagos de Moreno1 au Mexique et de Mossel Bay en Afrique du Sud2, c’est le troisième site de production de lait en poudre et de produits laitiers de Nestlé à viser “zéro consommation d’eau” grâce à une solution Veolia. À chaque fois, l’idée est la même : dans des régions à fort stress hydrique, il s’agit de récupérer l’eau du lait issue du processus de fabrication, plutôt que de l’extraire d’une source externe. Cette « eau de vache » est ensuite recyclée puis réinjectée dans les processus de fonctionnement de l’usine (circuits de refroidissement, nettoyage, alimentation du process industriel). Une démarche innovante qui complète celle, plus classique, de récupération et de traitement des eaux de process.

Le Programme « Zero Water » de Nestlé, une méthode en trois temps

Pour Nestlé, la clé pour économiser les ressources naturelles se trouve d’abord dans l’innovation et la façon dont on la met en oeuvre. Une approche en trois étapes :

  • Identifier d’abord les moyens d’améliorer les processus de production existants afin de réduire la consommation d’eau
  • Étudier toutes les possibilités de réutilisation de l’eau déjà utilisée.
  • Déployer les solutions innovantes afin d’extraire l’eau des matières premières et la recycler.

En appliquant ces principes, Nestlé a pu réduire sa consommation d’eau d’un quart ces dix dernières années. Le groupe suisse mène actuellement 516 projets d’économie d’eau dans ses usines pour un résultat de 3,7 millions de m3 d’eau économisés par an, soit l’équivalent de 1 500 piscines olympiques.

Recycler « l’eau de vache »

« Le lait est composé à 87 % “d’eau” : quand on le déshydrate pour fabriquer le lait en poudre, ce sont donc d’énormes volumes d’eau qui sont générés… mais c’est de l’eau qui nécessite un traitement spécifique”, souligne Peter Stokes, directeur grands comptes chez Veolia Water Technologies.

Veolia a donc cherché dans un premier temps à optimiser le traitement des eaux usées, afin d’obtenir une qualité suffisante pour être réinjectée ensuite dans les installations de l’usine plutôt que de les rejeter dans les égouts.

“Nous avons dans un second temps développé des technologies spécifiques afin de récupérer et traiter le volume important d’“eau de vache” poursuit Peter Stokes, “afin de la réinjecter également en circuit fermé d’eau”. L’objectif est non seulement d’éliminer les résidus de minéraux de cette eau, mais aussi les composants biologiques et les bactéries, qui génèrent des odeurs nauséabondes dans le réseau aval. ».

Au final, l’usine récupère et recycle 16 500 tonnes d’eau par mois (l’équivalent de 6 piscines olympiques), ce qui évite de prélever 500 000 litres d’eau par jour en moyenne, et limite les rejets d’eaux usées dans l’environnement.

De plus, « dans certaines circonstances de production et de conditions météorologiques, nos usines peuvent même être positives en eau, c’est-à-dire produire plus d’eau qu’elles n’en consomment ! », précise Peter Stokes. “Ca a par exemple été le cas de l’usine Nestlé au Mexique qui a pu revendre l’an passé son surplus d’eau recyclée à une usine voisine…”

Demande de produits laitiers en hausse…

A l’est de la Chine et au bord de la mer Jaune, le district de Qingdao, au cœur duquel est implantée l’usine, couvre une superficie de plus de 10 000 km2. Sa population, essentiellement urbaine, dépasse aujourd’hui les 8 millions d’habitants (5 millions pour la seule ville de Qingdao) et sa croissance économique reste soutenue (près de 10 % par an dans la dernière décennie). Les prévisions concernant l’évolution de la demande nationale de produits laitiers et de laits infantiles sont par ailleurs à la hausse :

« la consommation annuelle chinoise de produits laitiers a été multipliée par quatre depuis 1990, pour atteindre 31 litres par habitant et par an. Bien que cela soit encore 3 fois inférieur à la moyenne mondiale, la tendance va se poursuivre, » déclare Jean-Marc Chaumet, de l’Institut (français) de l’élevage Idele3.

Or, « après l’agriculture, l’industrie est le principal consommateur d’eau, avec près de 22 %, contre 8 % pour les ménages », rappelle Nestlé4. Aussi l’enjeu environnemental est-il crucial pour l’industriel, bien décidé à accompagner cette évolution en développant sa production tout en limitant la pression sur la ressource en eau de la région.


Quingdao

Quingdao


Quingdao

Quingdao

Ressource en eau et dérèglement climatique

Depuis plusieurs années, les autorités publiques chinoises cherchent elles aussi à limiter la pression hydrique dans cette région fortement industrialisée. À l’image de deux initiatives fortes : la plateforme China Europe Water Platform, conçue en partenariat avec l’Union européenne en 2012, vise à mettre en place une gouvernance nationale de l’eau et un échange de savoir-faire technologiques ; de son côté, le « Qingdao Water Resources and Wetland Protection Project », est un programme local destiné à contrôler plus étroitement la pollution de l’eau et à protéger la ressource. Ce dernier s’inscrit plus largement dans la volonté des autorités de Qingdao de limiter les effets du dérèglement climatique : en tant que membre de la fédération de grandes mégalopoles du monde « C40 Cities », elle s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 millions de tonnes dès 2020. En phase donc avec le programme « Zéro consommation d’eau » de Nestlé, qui déploie progressivement sa démarche environnementale dans ses usines à travers le monde… et plus particulièrement en Chine.
 

Qingdao Nestlé CO., LTD., en chiffres

1994 : création de l’usine de Qingdao
2017 : lancement du programme « zéro consommation d’eau ».
528 employés (chiffres 2017)
16 500 m3 d’eau récupérés et recyclés chaque mois
500 000 litres d’eau par jour qui ne sont plus prélevés dans l’environnement.

 

1 « Nestlé tire son eau de son lait », Usine Nestlé de Lagos de Moreno, Mexique.
2 « Le géant de l’agroalimentaire retient Veolia pour concevoir et construire sa nouvelle usine de traitement des effluents du site de Mossel Bay, en Afrique du Sud. »
3 La France agricole, Carole Hiet, avril 2017.
4 « Zéro consommation d’eau », Nestlé.

Retrouvez l'intégralité des contenus du dossier du mois